Les bons et les mauvais côtés des syndicats de copropriétaires

Dans l’antiquité, on vivait dans les insulae, des immeubles de deux ou trois étages donnant sur une cour intérieure, les précurseurs de nos copropriétés et des condominiums de trente étages et plus des temps modernes.

Dans les années 1950 les gouvernements du Canada et des États-Unis décidèrent de légiférer sur ces copropriétés afin de mieux protéger les consommateurs, acheteurs et vendeurs contre les arnaques.

Les règles des syndicats de copropriété, qu’on nomme souvent « les associations », définissent les droits et les devoirs des copropriétaires et du syndicat les régissant.

Pierrette et moi avons investi depuis longtemps dans les condominiums en Floride. J’ai moi-même été sur le Conseil d’administration (CA) de plusieurs syndicats. C’est là que j’en ai vu des vertes et des pas mûres aux réunions. Comme agents immobiliers nous avons à négocier au nom de nos acheteurs et vendeurs avec ces syndicats. J’avoue que quelque fois ça n’est pas facile.

Lire la suite

%d bloggers like this: